Les modes alternatifs de résolution des conflits (ADR) sont une solution efficace et pratique qui constitue une alternative aux procédures judiciaires traditionnelles. Dans de nombreux cas, les procédures d’arbitrage résultent de l’existence d’une clause compromissoire constituant un “accord d’arbitrage” dans le cadre d’un accord existant. Contrairement à une procédure d’arbitrage, la médiation n’est pas une procédure qui oblige les parties, mais plutôt un lieu où les parties sont matures et désireuses de réduire l’écart entre elles, il est bon de mener un processus de dialogue en leur nom.
Il est souvent préférable de mener une procédure devant un médiateur. Les avantages d’un différend dans une procédure de médiation ne sont pas anodins, car ces procédures se déroulent dans un délai relativement court, ce qui permet aux parties de résoudre rapidement les différends qui les opposent. Les débats se déroulent dans le secret et ne sont pas ouverts à toutes les parties intéressées.
Afin de surmonter ce processus, l’institution de médiation doit être bien informée, car les règles du jeu sont légèrement différentes de celles de la procédure qui se déroule devant le tribunal et permettent d’obtenir le résultat souhaité par les parties. Parfois, le moyen le plus agréable et mutuel de résoudre le conflit.